La chasse à la hutte

 

 

Hutte hortillonnages

Une des 24 huttes de l’association de chasse

Depuis toujours, des Chasseurs ont été présents dans les hortillonnages et le fait de chasser « en ville » pour se nourrir de cygne n’avait rien d’exceptionnel. A l’origine complément au régime alimentaire puis plaisir, le nombre de huttes a certes baissé depuis mais 24 huttes sont toujours bien immatriculées sur le site des hortillonnages et du marais aux bœufs (entre la rue renée gambier et la rocade) c’est-à-dire de Rivery et Camon essentiellement.

Les chasseurs en nettoyage

les chasseurs des hortillonnages lors de la journée de nettoyage

C’est en 1981, que l’association du gibier d’eau de Camon fût crée avec pour président Emile Mongrenier. La chasse qu’on y pratique est essentiellement nocturne, du coucher au lever du soleil et quant à sa pratique très semblable à celle de la fameuse baie de la Somme : la chasse à la hutte avec la marée et les phoques en moins mais les rares inondations et le fait d’être près d’une grande ville en plus. Les blettes, les appelants, les cour-cris et surtout les soirées entre amis à jouer aux cartes et à ripailler dans ces cabanes pour adultes dans l’attente des bruits d’une éventuelle pose, l’ouie toujours en alerte, et passage réguliers obligées aux visées pour voir au cas ou. Pas besoin d’aller en bord de mer alors que la nature silencieuse et aux pieds de la rocarde et des boulevards, la nuit est toujours imprévisible et plutôt magique ( surtout sous clair de lune ) dans les hortillonnages.

20150418_100753

Daniel dans le rieu des aulnois

Restriction majeure du lieu, la chasse à la volée ( le fait de sortir et tirer ) est interdite et les dates de chasse ont 15 jours de décalage de fin Aout à fin Janvier ( dates variables d’une année et d’une d’espèce sur l’autre ). A Noter que les huttes sont très proches les unes des autres, ce qui ne nuit absolument pas à la bonne entente générale. Au contraire car Ici tout y est très familial et tout le monde se connaît, Les huttes appartenaient aux taïons et arrière grand- pères, tous d’anciens hortillons. Autant les terres ont été cédées, autant la hutte et ses merveilleux moments ont été gardées et transmises d’une génération sur l’autre. Une activité sacrée. En effet les tours de huttes et les ventes (la location) sont rares. Ce qu’on y tire, sarcelles, souchets, siffleurs, oies, colverts bien sûr et toute la panoplie du gibier d’eau du département. Malgré la métropole, le prélèvement y ont bien présent et varié et l’image de leurs 80 adhérents , celle d’amoureux de la nature qui veillent aux bons comportements de chasse. A côté du tourisme d’arts en barque de la maison de la culture d’Amiens, ce sont bien eux les chasseurs qui dépolluent bénévolement l’étang de clermont des plastiques et canettes et avertissent gentiment les touristes ignorants que des « actions de chasse »sont en cours. Le savoir vivre avant tout.

Comme d’autres associations du site, la demande de création de panneaux visant à réduire ces nuisances seraient essentielles et tout le monde aurait à y gagner : propriétaires, touristes, pêcheurs, kayakistes. Communiquer et se faire connaître telle est la récente résolution de nos gardiens de nuit alors si toutefois vous souhaitez plus de renseignements, adressez –vous au cordial Daniel Eloi au 06.69.65.68.83, son secrétaire. Et pour rencontrer l’ensemble des chasseurs des Hortillonnages, nous vous recommandons la date de leur Assemblée Générale qui aura lieu ce 30 Avril 2015. Venez nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *