La petite histoire de l’Ile aux Fagots

L'île aux fagots 3
            Si on se promène le long du chemin du halage, au bord des hortillonnages, on ne peut que s’arrêter et prendre en photo la jolie passerelle, puis arpentait l’une des aires les plus connues des environs.

 

Quel drôle de nom, tout d’abord. A son origine, notre aire était un îlot quelconque entouré de rieux jusqu’à ce que les femmes viennent y mettre leur grain de sel . Ainsi, pour pouvoir mettre leurs légumes dans chés batieux, nos manuelles confectionnaient des mannes à l’aide de branche de saules (osier) après avoir réunis une grande quantité de fagots. Baptisée par ces derniers, son nom resta jusqu’à nos jours.

ilauf

L’ancien bâtiment de l’Ile aux fagots

somme_fagot

La piscine jusqu’aux années 70

Puis notre île aux fagots a voulu jouer à la sportive en se transformer en piscine. Au début du si ècle, beaucoup ont appris à nager, par toute température, dans cette mare à canards dernier-cri. On raconte que les maîtres nageurs n’y étaient pas commodes, qu’un ou deux rats musqués pouvaient se joindre à la partie pour vous aider à nager plus vite ou qu’un premier champion du monde de natation, bien longtemps avant notre J. Stravius, s’y aurait entraîné. En outre, détail amusant, une course annuelle à la nage entre Amiens et Camon avait lieu. Bref, un lieu connu du coin jusqu’à ce que les piscines modernes viennent lui ravirent sa place. A noter que l’un des ponts s’était écroulé, puis refait pour durer et si vous avez l’œil, l’autre représente une barque d’hortillon à l’envers.

Se lassant de son exhibitionnisme, notre île a donc poursuit sa carrière comme institutrice. On décida de briser les briques et colombages de l’époque, de raser les vestiaires pour de nouveaux bâtiments flambants neufs. Le lieu pédagogique instruit les petits Picards à la découverte des créatures et autres plantes des hortillonnages, à travers ateliers nature et autre balade en barque s’il vous plaît ( Des liens  à visionner sur  http://webtv.picardie.fr/video1373 et les contacts pour les activités scolaires  )

nFLP1G4a9Js4kGRBUmAKv98tG4A

Une des barques pour les visites pédagogiques

A l époque, le site avait été laissé à l’abandon si bien que la ville souhaitait le laisser à un maraîcher pour le franc symbolique mais le syndicat intercommunal, à la suite de la réfection des ports, financera les 1.2 des 2 millions de Francs, ce qui lui redonna une seconde jeunesse.

ob_4abca8_55

Une des oeuvres d’art 2015

Mais notre île aime se travestir. Alors d’institutrice, elle est devenue artiste. Depuis, chaque année, à la belle saison, elle accueille des œuvres plastiques et de land art de l’évènement Arts, villes et Paysages de la Maison de la Culture d’Amiens et ou beaucoup aime y pique niquer après s’être promené le long de la Somme.

Or, à l’avenir, notre île pourrait pu très bien devenir conservatrice, comme le disait M.Le Morvan, le monsieur science du site et initiateur de sa période institutrice, l’île aux fagots aurait pu très bien devenir un musée publique dédié au site, malheureusement  il semblerait qu’un privé, le même maraîcher cité plus haut , dont les gens du coin connaissent bien le nom, souhaiterait ouvrir le sien. Que c’est dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *