Animaux fréquents

On peut dire que les hortillonnages ne sont ni en soit une réserve naturelle exceptionnelle ni un zoo mais comme la pêche, la chasse et le jardinage y sont très présents et que certains aiment à flâner dans les rieux, l’œil de l’observateur est à chaque émerveillé par la beauté des reflets et des centaines espèces florales présentes. C’est en çà que les hortillonnages est un magnifique cadre pour admirer en la beauté . D’admiration, suis l’affection et donc la protection du site.

 

Listes des oiseaux

La liste des oiseaux en 1977

Les études écologiques de qualité datent de fort longtemps, de 1977 pour sa première publication avec des études préalables en 1973 par le Comité scientifique «  Equilibre et lutte biologique »et depuis c’est sûrement à l’île aux fagots qu’il faut s’adresser (ileauxfagots@amiens-metropole.com et tel 0360010037). Vous avez les listes des oiseaux, mammifères et poissons à votre disposition. Ces études sont principalement dues aux travaux de M. Le Morvan ainsi que les bénévoles aidants sur 3 zones pilotes : une boisée, une maraîchère et une autre de grands étangs. Pour cela le baguage suite à la capture, relâche a été nécessaire mais aussi l’observation bien sûr qui ont été effectué par protocole scientifique pendant 4 ans.

 

Sur 100 hectares, c’est ainsi plus de 105 espèces d’oiseaux qui furent observées sur plus de 60 nicheuses avec un mélange harmonieux d’espèces urbaine, bocagère et marécageuses.

Mammifères et Poissons

Les poissons et mammifères du site

Quand aux poissons , c’est près de 18 espèces de poissons qui ont été répertoriés. En effet à l’époque, selon les observations on observe un rendement piscicole au double de ce que l’on peut voir ailleurs dû principalement à la présence des rieux et de ces nombreuses rives. On peut dire que nous avons ici l’une des plus belles frayères de la Somme.

 

Les papillons et les insectes ne sont pas en reste non plus. Plusieurs dizaines d’espèces de papillons avaient été identifiés à l’époque.

Ainsi écologiquement parlant une note regroupant tous les aspects géologiques, botaniques, faunes ont donné la note de 7 sur 9 concernant l’intérêt écologique du site le tout au bord d’une métropole de 130000 habitants. D’où l’idée déjà à l’époque de le traiter comme une réserve naturelle malgré ses 1200 propriétaires présents. On mise donc sur l’éducation des futures générations comme l’Ile aux fagots.


Les oiseaux communs

 

Le grèbe huppé

(the crested grebe)

 

290px-Podiceps_cristatus_5_(Marek_Szczepanek)

un plumage remarquable

Très bel oiseau avec son épi des plus jolis, vous le verrez souvent dans les étendues du site. Beaucoup moins farouche que son cousin, plus petit que le grèbe castagneux, il plongera dès que votre embarcation s’approchera trop près de lui. Il est résident dans la région et plutôt rare au vol ( très remarquable car c’est comme si il ne possédait pas de queue). C’est un vrai apnéiste avec des records allant jusqu’à 3 mn sous l’eau pour 20 m de profondeur mais souvent il réapparaîtra plus tôt, un alevin ou une petite perche au bec.

 La parade nuptiale est un plaisir pour les yeux, à regarder sur la vidéo

grebe-10

un radeau des plus confortable

En revanche les œufs ressemblent à des cailloux grisâtres et verdâtres. Si vous vous approchez au mois de mars, avril, le grèbe qui couve s’enfuiera, après avoir soigneusement recouvert d’herbes aquatiques ses œufs, ne plongera pas, tout en vous criant dessus un kekekekekek

A la naissance, les poussins rayés et blancs montent sur le dos des parents par 3 voir 4 ne laissant dépasser que leurs petites têtes, avec un point rouge au-dessus du bec. Ils deviennent indépendants 3 mois après et vivent entre 10 et 15 ans.Le grèbe fut chassé à l’époque pour ces plumes mais son interdiction a fait que sa population est redevenu raisonnable.

 

Le canard colvert

(the mallard)

 

Grave_eend_maasmuur

la sieste du canard colvert, un classique

Ch ‘maillard (le mâle) et sa canne en picard. C’est le canard par excellence et il a la belle vie dans les hortillonnages. Bien que ce soit le plus commun, c’est un canard des plus colorés et il adore faire la sieste sur le bord des rieux. Notre archétype mue 2 fois par an et vit 5 ans en moyenne à l’état sauvage. Les chasseurs reconnaissent bien le sédentaire, plus léger du sauvage et les femelles sont très fidèles au même territoire tandis que les mâles se déplacent en bande durant la reproduction.

un couple de colvert

un couple fin de l’hiver

Il se nourrit de tout , de plantes, d’insectes, de vers, de grenouilles. Il apprécie également brouter sur les pelouses mais son milieu favori sont les étangs et autres marais.

En période de ponte les portées sont généralement de 8 à 12 œufs pour commencer fin de l’hiver, début du printemps tandis que les mâles sont monogames mais changent de partenaires à chaque saison. Ceux-ci protègent leurs femelles durant la période de reproduction.

phot1439

Une scène courante au printemps dans le site

Quand les petits naissent, c’est la femelle qui les couve grâce à un bon camouflage. Côté prédateur , les canetons ont souvent le renard, le héron, plus rarement le brochet mais aussi les éléments avec le courant et les berges du site

A la chasse, le canard colvert a été l’un des premiers oiseaux domestiqués bien avant la poule et constitue environ 60% du tableau de chasse tout canard confondu en France et fut un temps une des plus sensibles au saturnisme par l’intoxication au plomb, matière dorénavant interdite dans les cartouches.

 

Le Cygne tuberculé

(The swan)

 

cygne-tubercule-2-186ac12

le mâle au premier plan

Oiseau le plus imposant du site, bien que beau, comme une oie, il a l’instinct de propriété pouvant virer à l’agressivité, surtout en période de nidification. C’est en 2013, beaucoup de cygnes qui faisaient la navette du parc de la Hotoie ou du parc saint Pierre sont mort suite à une intoxication biologique, infecté par les aliments donnés par les passants ou par des baies d’ifs, très nocives mais la population est à nouveau en hausse.

 

cygneaux

régal en famille dans un fossé

Les mâles pèsent en moyenne 10kg sont identifiable également à leur bosse noire, la tubercule, plus prononcée au-dessus du bec. Pour s’envoler 8 à 10 m sont nécessaires et son vol peut varier  entre 50 et 80km/h en basse altitude. Quand à son alimentation elle est principalement végétal mais mollusques et amphibiens peuvent faire parti du lot. Il aime surtout mettre leur bec à l’horizontal pour filtrer l’eau et ils apprécient également déplacer les fonds vaseux à l’aide de leurs pattes pour se nourrir des organismes. En période de mue au moins 3 kg de nourriture quotidienne sont nécessaire.

 

20150222_164954

certains peuvent être agressif comme à la Neuville

Au commencement, les petits comme pour les grèbes aiment être sur le dos des parents. En couple, les cygnes restent unis pour la vie, et recherchent un territoire qui fera plus d’un hectare. Le nid est fait par les deux partenaires et peuvent le réutiliser d’une année sur l’autre.Les petits sont nidifuges mais iront chercher leur nourriture ensemble allant de l’apprentissage de la collecte, au vol par les adultes.

 

Historiquement

A la chasse durant le faut moyen –âge nos ancêtres le chassaient à l’arc jusqu’au jour ou un privilège décréta cette activité réservée aux nobles. A Amiens c’est l’évêque et le chapitre de la cathédrale à partir du pont de Camon avec les sires de Rivery qui se partageaient ce droit.

Ainsi chaque mardi d’Août, on se réunissait à la commune de La motte Brebière et du pont de Cange à Amiens, on battait les marais pour concentrer l’ensemble des cygnes. Là, on marquait les jeunes cygnes à fer chaud sur le bec de l’animal pour les identifier respectivement entre seigneurs. A noter qu’à l’époque, le braconnage et les procès allèrent bon train mais c’est souvent le chapitre de la cathédrale qui tranchait.

 

Le Héron cendré

(the grey heron)

 

héron cendré

un héron le long d’une berge

Aussi gracieux que patient, le héron cendré est un redoutable prédateur. C’est le cormorran des marais et qui dit héron, dit poisson. D‘une envergure conséquente 1m85 tout de même pour 1.5 à 2 kg seulement à l’âge adulte. Dans les hortillonnages, grande frayère ils y sont très bien à leur aise

Il n’est pas rare de voir des hérons positionnaient immobile 2 heures héron cendré 2durant pour manger des poissons de toute taille pour parfois ne pas les manger ou plus rarement fondre sur de petits canards ou poules d’eau à côté de batraciens et autres reptiles.

herons14

Profiter du soleil

C’est à partir de 2 ans que le plumage devient adulte pour une durée de vie pouvant aller jusqu’à 25 ans.Pour la distinguer, la femelle a un plumet plus court.

Des héronnières peuvent également se constituer aux sommets des arbres ou 3 à 6 œufs de couleur claire sont pondus.

Parfois, comme le cormorran, quand le soleil tombe, il aime prendre le soleil ,ailes écartés faisant bouger sa glotte.une attirude plutôt intriguante.

 Mais aussi la foulque macroule (ch’bléri), la oule d’eau( ch glenne d’ieu), le grèbe castagneux ou le martin pêcheur


 

Quelques poissons bien connus des pêcheurs du coin

 

Le brochet

(the pike)

 

brochet1

une chasse à l’affût et par surprise

Bien connu des pêcheurs à la cuillère et au vif, si vous souhaitez vous promener dans des rieux peu pratiqués pour taquiner le roi des prédateurs d’eau douces, c’est bien sur le brochet que vous tomberez. Découvrir ces coins favoris est souvent un plaisir en barque.

 

Variant de 30 à 110 cm pour les prises exceptionnel, le record mondial homologué est détenu en Allemagne pour 147 kg et 31kg. Contrairement au sandre, le brochet apprécie plus la surface que ce dernier et préféra des bras morts ou un faible courant.A noter qu’il est également présent dans les eaux saumâtres.

 

images

700 petites dents bien coupantes

Dans les hortillonnages ou les zones de frai sont fréquentes, ils se déplacera jeunes à plusieurs mais pour les plus gros spécimens, il est en solitaire et très sédentaire dans son comportement. Chassant en embuscade, par attaque directe et surprise, le cannibalisme ne lui est pas étranger et de grosses prises font aussi son alimentation allant de gardons, d’amphibiens , à canetons. Avant une gueule hérissée de 700 dents, un bas de ligne peut être nécessaire pour éviter la coupure du nylon.

 

brocheton-2751212

un brocheton

Le frai a lieu de février à avril, par des femelles lâchant entre 15 à 20000 œufs de son poids. Dès sa première année 30 cm sont atteints, puis 50 cm au bout de deux ans et enfin 10 cm par an en moyenne. A noter que le roi des étangs est aussi un excellent bioindicateur notamment pour la concentration en mercure dans les zones fortement industrialisés

 

 

L’Anguille

(the eel)

 

anguille

Très bon sur le barbecue

civelles

Des civelles comme on en pêche à Saint Valery sur Somme

D’une excellente chaire, l’anguille et encore bien présente dans le site. A Cappy, vous avez toujours la fête de l’anguille et on la pêche au tendu souvent mais aussi à la pelote (la boule de ver lestée ) au parapluie. Déjà à l’époques gallo romaine, c’est un met déjà très apprécié comme l’ont montré des fouilles dans le nord pas – de – calais .D’une taille allant de 40 cm à 150 cm, très rustiques et résistantes, c’est une grande migratrice mais seules quelques unes peu nombreuses se reproduiront dans la mer des Sargasses entre 400 et 700m de profondeur , après avoir traversé l’océan atlantique. En nette régression depuis les années 1980, on essaie aujourd’hui de guider à la lumière les civelles (jeune anguille) mais aussi de réguler cette pêche très lucrative dans les estuaires.

A l’origines les civelles sont translucides puis remontent les fleuves de la fin du printemps à l’été.Puis elles deviennent jaunes dorées pour continuer à grandir pendant 10 ans en moyenne et se teintaient d’un jaune plus terne. Pour finir elle devient argentées de 9 à 12 ans et pousser par l’instinct reparte dans la mer ou leur corps se transforme.

anguille 2

Par temps orageux ou pluvieux sortir des cours d’eau

Malheureusement, l’anguille se nourrissant des vases, est également très sensible à la pollution tel que le PCB, dioxines et autres pouvant contaminer d’autres poissons ou l’homme.

Le parasitisme l’a également totalement touché avec l’importation d’anguilles japonaises, qui ont menacé sa reproduction.

Très apprécié par les gastronomes, sa reproduction en pisciculture n’est pas encore possible, toute tentative depuis les années 1960 ont abouti à des échecs.

 

La perche

(the perch)

 

perche

une perche adulte et son épine dorsale

Petits carnivores comparés au brochet , le faible courant des rieux est très propice à la perche commune. Avec son aiguillon, les plus gros specimens peuvent atteindre 2 à 3 kg.D’humeur vorace, la cannibalisme ne lui est également pas étranger. Il faut 2 à 3 ans pour que les alevins deviennent adultes, leurs croissances dépendant  beaucoup de la température. Génétiquement les perches ne sont pas identiques d’une région européenne à l’autre.

La ponte de fait l’hiver en rubanier ou les supports naturels ont essentiellement à une bonne reproduction.

Barsche_im_See_(Jungfische)

Juvénile de la taille d’un gardon

Jeune, la perche en bande est en compétition avec le gardon avec qui elle a une alimentation similaire en eau trouble mais quand elle grandisse,solitaire c’est la chasse à vue qui compte et fréquente dès lors les surfaces plus claires.

Comme prédateur, la couleuvre peut être l’une de ces prédatrices. La chair de la perche est très bonne et beaucoup d’importations se font de l’étranger en France

Mais aussi tanches,brêmes carpes et sandres ( non répertorié dasn la liste )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *